Le CNDPF présent aux 37 ème Assises du CNAEMO

Lors des 37 ème assises du CNAEMO à Nantes, Le CNDPF et la FN3S ont développé les axes de leur partenariat commun. Le texte présenté de manière conjointe entre Hervé Parra vice-président du CNAEMO et Bérengère Tailleux, présidente du CNDPF, a indiqué les travaux en cours et la trame de notre réflexion.

Conditions d’émergence

C’est fin 2015 que l’idée d’engager un travail de réflexion entre le CNAEMO et le CNDPF a émergée. Deux mouvements représentatifs des mesures de protection de l’enfance en milieu ouvert que sont l’AED et l’AEMO d’une part et l’AESF et l’AGBF d’autre part.

Une première rencontre a eu lieu au niveau des conseils d’administration des deux mouvements, puis un groupe de travail « paritaire » se constitue et se réunit depuis une fois tous 2 mois dans les locaux de la CNAPE.

Objectifs

Ce groupe de travail s’est donné 3 objectifs :

  1. Favoriser un socle de connaissance commun sur le champ d’intervention des uns et des autres,
  2. Promouvoir une dynamique de travail partagé entre ces différents acteurs de la protection de l’enfance notamment lorsque se croisent au sein d’une même famille des intervenants AED/AEMO et AESF/AGBF.
  3. Rédiger un document technique/fiche ressource qui permettra aux adhérents de chaque mouvement (professionnels, direction, associations) de disposer d’outils opérationnels pour mieux collaborer.

Destinataires

L’objet de ce partenariat s’adresse en premier lieu aux usagers, dans l’intérêt et le respect :

  • de la singularité des enfants et de leur famille,
  • de la personne, enfant ou adulte à partir de son groupe familial d’appartenance,  en l’appréhendant dans son unité plutôt que cloisonné en plusieurs problématiques.

En second lieu, pour les professionnels, il s’agit de définir les conditions permettant une action éducative pensée de manière conjointe, ce qui ne signifie pas une obligation de faire ensemble mais plutôt de penser et d’intégrer les effets de nos interventions respectives.

Travail de la parentalité

D’un point de vue théorique, les mesures d’AEMO/AED & AGBF/AESF s’inscrivent dans l’accompagnement, l’aide et le contrôle des modalités d’exercice de l’autorité parentale :

Ainsi, elles s’inscrivent dans les 3 dimensions de la parentalité :

  1. un soutien des modalités de l’exercice de l’autorité parentale, c’est-à-dire, ce qui relève de la dimension sociale de l’autorité parentale dont témoigne notamment l’Etat Civil, et plus largement les droits et devoirs des parents,
  2. un contrôle et un soutien aux pratiques parentales, c’est-à-dire, ce qui est fait par les parents en réponse aux besoins de l’enfant.
  3. une aide à l’élaboration de son expérience, c’est-à-dire, ce qui est ressenti, vécu, et lié à l’histoire de chaque parent.

Nos orientations

Une complémentarité

La complémentarité des mesures doit être portée par l’institution, les directions de services respectifs.

En outre, elle repose sur le sens que chaque intervenant donne au fait de partager une pratique avec un autre que lui.

Valoriser la complémentarité des mesures suppose que la recherche de consensus ne doit pas être l’unique objectif d’un travail partagé.

Bien davantage, la complémentarité doit favoriser la confrontation d’angles de vue multiples dont l’intégration par les différents acteurs offre une représentation plus complète de la situation, enrichit la compréhension et facilite l’actualisation des postures et des hypothèses de travail au fur et à mesure de l’accompagnement.

Une action éducative différenciée dans le sens où chaque intervention doit conserver sa spécificité.

Les professionnels doivent redoubler de vigilance en clarifiant  leur champ d’intervention et doivent confronter leurs points de vue qui peuvent être différents : complémentarité ne veut pas dire consensus sur toutes les actions..

C’est le travail d’élaboration clinique qui se fait en collaboration entre les intervenants qui enrichit les modalités d’accompagnement

Une action éducative cohérente dans le sens où l’intervention de l’un s’inscrit dans la compréhension de l’intervention de l’autre.

C’est le projet que ce groupe de travail inter-mouvement s’est attaché à mettre en œuvre.

Bérengère TAILLEUX
Présidente du CNDPF, Directrice du Service Action Educative, Sociale et Familiale. ADSEA77